LIVRE

JEAN-PAUL MARAT, L’AMI DU PEUPLE,

une tradition politique à redécouvrir


Étapes de vie, actions et théorie

par Charlotte Goëtz-Nothomb


PÔLENORDROUP, 187 p., illus, 2016-réimpression 2017

 

AVANT-PROPOS


L’œuvre et surtout les journaux de Jean-Paul Marat peuvent, enfin, être vraiment découverts. Longtemps, les légendes et les déformations qui entouraient l’auteur et sa mort tragique avaient court-circuité un accès à ses écrits, dont le plus connu est le quotidien L’Ami du Peuple, dénomination qui est aussi devenue le surnom du publiciste-journaliste.


L’action d’imitateurs et de faussaires qui se sont servis de ce titre et de sa notoriété a été déjouée et les articles corrigés ou réécrits par Marat, restitués.


Parmi les autres textes, soulignons des Pamphlets, des Feuilles extraordinaires, des Placards et d’autres journaux : Le Junius français, Le Publiciste de la Révolution française, Le Publiciste de la République française.


Marat a aussi écrit un roman, des ouvrages médicaux, scientifiques et philosophiques, en particulier la double version (1774 puis 1793) des Chains of Slavery – Les Chaînes de l’Esclavage, livre théorique central.


Grâce aux recoupements de 52 journaux du temps, les prises de parole de Marat à la Convention nationale, aux Jacobins, au Club des Cordeliers… sont recomposées et éditées et, de son importante correspondance, dispersée lors des multiples saisies et à sa mort, une partie est sauvegardée.


Les qualités journalistiques de Marat sont maintenant reconnues par les spécialistes de la presse et plusieurs travaux scientifiques bénéficient d’une appréciation correcte.

Si ce n’est pas encore le cas de son orientation philosophico-politique, objet de rejets ou de récupérations inexactes, c’est que son parcours et sa théorie sont exceptionnels et restent méconnus.


Le présent ouvrage veut démontrer l’erreur de ceux qui prétendent que Marat n’a pas d’idées politiques.

Notre équipe est, tout au contraire, convaincue qu’il nous réintroduit dans une TRADITION POLITIQUE PERDUE, avec laquelle il faut renouer.

Pour cela, il faut semer un DOUTE PROFOND sur une certaine transmission des étapes de l’histoire humaine qui nous enferme dans la théorie d’un faux progressisme, très utile aux despotismes actuels, mais tellement dangereux pour l’avenir des jeunes générations.


Ce texte veut aussi faire revivre POUR LE GRAND PUBLIC, de 1789 à 1793, des étapes d’un combat spécifique et la dialectique des décisions et interventions de Marat dans un contexte déterminé, parfois proche du nôtre, parfois différent.


À un « moment », toujours repérable de l’histoire, où les humains se sont réveillés et se polarisent vaillamment sur leurs responsabilités concernant le bien public, un homme décide de s’impliquer, coûte que coûte, dans ce défi :

«Et si une histoire humaine pouvait se mettre en place durablement ?»


La formation de Marat lui dicte de rester centré sur l’absolue nécessité du plus strict CONTRÔLE DES POUVOIRS afin d’empêcher la remontée des tyrannies et des despotismes, légaux ou non, et donc des esclavagismes et des guerres de conquête. Jamais peut-être nos vies n’ont-elles eu tant besoin de se réapproprier cette option et les trésors qu’elle peut receler.


La transmission des «moments centraux» du parcours complexe de Marat se base sur la collection des Œuvres Politiques de Marat et de son important guide de lecture, que notre association a édités de 1989 à 1995, en 10 volumes (Bruxelles, Pôle Nord asbl).

Cette collection est consultable dans de nombreuses bibliothèques internationales.

Une liste en est reprise à la fin de la RUBRIQUE HISTORIQUE sur ce site.


Dans ce livre-ci, une bibliographie reprend aussi des références d’archives, d’articles, de livres, de journaux de l’époque qui ont livré des informations précises pour ce travail.

Charlotte Goëtz-Nothomb


charlotte.goetznothomb@gmail.com